Les gènes pourraient être la clé des nouveaux traitements COVID-19